INTERVIEW | V MAGAZINE

le

[Image] [Image]

= Où vous avez commencer?
MILEY CYRUS : Pharell a été la première personne avec qui je voulais travailler. J\’ai eu tellement de producteurs et managers il étaient si différent. Mes sons ferait beaucoup trop lycéens et ça n\’allait vraiment pas. Puis, j\’ai rencontré Pharell et c\’était la première fois que je me sentais vraiment libre au studio. Je suis très reconnaissante de l\’avoir rencontrer et je ne regrette pas. C\’est dingue. Ca fait presque un an que nous avons commencé et ma vie a complétement changé. Je pourrais faire ça éternellement, enregistrer.

= Quand est-ce que vous vous êtes senti vraiment \’connecter\’?
PHARRELL WILLIAMS : Si vous marcher dans une salle, je peux dire énormément de choses à votre sujet. Je pense que les gens ressentent tout. Elle a commencé à parler et j\’ai réalisé. Je la connaissais pour cette chanson là, \’The Climb\’ et celle où elle est coincé dans une cage…
MILEY CYRUS : Can\’t Be Tamed.
PHARRELL WILLIAMS : Et puis il y a eu l\’affaire de Salvia. C\’était important de parler. Elle vient de ce monde, ce monde qui vit la vie à fond. C\’est cool, vraiment. Quand je l\’ai rencontré c\’était une boule de feu elle me disait \’oh j\’adore ça, et puis ça!\’ J\’étais impressionné elle donne toujours son avis sur tout.

= Comme quoi?
PHARRELL WILLIAMS : La musique qu\’elle écoutait c\’était Waka Flocka Flame.
MILEY CYRUS : Dance A$$ c\’était ma drogue à ce moment. (rires)
PHARRELL WILLIAMS : Parce que \"Party In The U.S.A.\" c\’était de la pop, mais honnêtement c\’était de la bonne pop et elle disait toujours la même chose \’And the Jay-Z song is on\’ {Il chante} Il y avait vraiment quelque chose à faire.
MILEY CYRUS : Personne ne me laisse chanter comme Pharell le fait, j\’ai juste envie de faire ce que je veux, m\’exprimer avec mes sons, différentes harmonies et tout. Il a été la première personne à me dire \"Enléve l\’auto tune, enléve tout et écoute ce que je te dis.\’ Je peux pas dire que j\’aime pas \’Party In The U.S.A. Mais ça ne représente pas ce que je suis, c\’est pas ce que je VEUX chanter. Ces chansons n\’étaient pas ce que je voulais chanter, pas l\’image que je voulais de moi, ni la voix que je voulais \’faire\’. Je veux qu\’on reconnaisse ma voix comme quand on reconnait celle de Beyoncé ou de Rihanna par exemple.