(Interview) Métamorphosée, Miley revient avec « Malibu »

Introduction

Bien au-dessus de Pacific Coast Highway de Californie, juste au large d’une route du canyon, se trouve une petite maison avec un porche en bois peint dans les couleurs du drapeau de la fierté. L’extérieur est décoré de planteurs de grenouilles, de chaises à papillons, d’un grill en forme de coquillage, de tournesols et de marguerites. Il s’agit de Rainbow Land, le studio d’enregistrement Boho dont la propriétaire, Miley Cyrus, se trouve, cet après-midi ensoleillé d’avril, assise jambes croisées dans une chaise pivotante avant une session d’enregistrement, des cheveux longs, décoiffés, un tee-shirt vintage « Malibu ».

Miley Cyrus – qui est sur le point de me jouer 10 morceaux d’un nouvel album qui promet (encore une fois) de transformer une des carrières les plus inimitables et imprévisibles de l’histoire de la pop – est en quelque sorte animée et sereine en même temps. Il est clair que de la façon dont découle son discours, on ressent le coup d’une période de « coupure médiatique » qu’elle s’est auto-imposée de plusieurs mois et un désir de déballer sa dernière réflexion sur tout, de son aliénation du hip-hop à son engagement avec les partisans de Donald Trump.

« C’est fou », dit-elle avec son charme indéniable et sa voix rauque, « mais je n’ai pas fumé de weed en trois semaines ! » Cyrus – assise en face d’une plaque murale éclairée « 4:20 (terme désignant la pratique de fumer de la weed) quelque part » – – explique pourquoi elle a décidé de tout quitter « pour une seconde » : « J’aime m’entourer de personnes qui me font envie de mieux, plus évoluées, ouvertes. Et j’ai remarqué que ce ne sont pas les gens qui sont stones. Je veux être super clean, car je sais exactement où je veux être ».

Où est-ce, exactement ? C’est, entre autres, dans sa maisonnette de Malibu, Rainbow Land. Miley Cyrus, 24 ans, partage une propriété avec sept chiens, deux porcs, deux poneys et un Australien : son fiancé Liam Hemsworth, l’acteur avec qui Miley s’est remise l’année dernière après une rupture datant de 2013. Hemsworth a acheté la propriété en 2014, mais Miley est ensuite arrivée et y a apposé sa patte. (Elle garde tout de même une maison avec sa mère, Tish, à Studio City.)

À Malibu, quand elle ne fait pas de musique ou qu’elle ne fait pas deux heures d’Ashtanga yoga par jour, Miley dit qu’elle n’aime rien de mieux que de faire ses courses pour ses chiens ou aller à l’épicerie, où elle n’est généralement pas dérangée. « J’adore parler aux gens, et je les approche normalement, « Ne me traitez pas différemment, parce que je ne le suis pas ». C’est ce qui a commencé cette évolution pour moi, en sortant de ma phase de Dead Petz », dit-elle en se référant à son album de 2015, où elle arborait une tenue de licorne et une ceinture-phallus pendant la tournée… « Les gens me regardent de toute façon, mais les gens me regardent encore plus quand je suis habillé comme un chat ».

Le 11 mai, les fans et les ennemis écouteront une nouvelle Miley avec « Malibu », le premier single d’un album encore sans titre qui sortira plus tard dans l’année. C’est une chanson d’amour à propos de Liam Hemsworth – pop-rock sans gimmick, contrairement à ce qu’elle a déjà enregistré, que ce soit Hannah Montana, la princesse Disney qui a raflé trois Billboard 200 n ° 1 dans les années 2000; ou elle-même, avec l’audacieux Bangerz 2013 (un autre n ° 1); ou l’expérimental Miley Cyrus & Her Dead Petz.

« Je ne vous aurais jamais cru si il y a trois ans, vous m’auriez dit que j’allais écrire cette chanson», elle pouvait aussi se référer à sa musique à propos de sa relation.

Alors que Bangerz et Petz ont été portés par Mike Will Made-It et Wayne Coyne de The Flaming Lips, le nouvel album sera le plus branché de Cyrus à ce jour. Elle a écrit les paroles et les mélodies elle-même, et le producteur-écrivain Oren Yoel (qui a co-écrit la piste de Bangerz « Adore You », numéro 21 sur Billboard Hot 100) a composé toute la partie instrumentale. Cyrus a écrit une chanson pour Hillary Clinton et une autre pour les femmes sur le lieu de travail, mais dans l’ensemble, l’album est moins explicitement politique que personnel. Cela s’étend même à la musique, ce qui ajoute une dose sans précédent de twang à un mélange comprenant des tours acoustiques silencieux et de la pop incontournable. « C’est Miley et ses racines plus que je n’ai jamais entendu », a déclaré son père, le chanteur et acteur de campagne Billy Ray Cyrus. « Pour elle, c’est plus honnête. » C’est aussi une vitrine pour sa voix, l’une des plus expressives dans le monde de la musique. « Ma priorité n’est pas la radio », explique Miley, dont « Wrecking Ball » a passé trois semaines au numéro 1 en 2013. « Je ne l’écoute même pas ».

Cyrus a d’abord été incitée à aller au-delà de son cercle de « libéraux francs » et à cultiver les fanatiques du pays en 2016, alors qu’elle commençait en tant que coach dans la compétition The Voice (NBC). (Elle reviendra pour la saison 13 cet automne.) « J’aime parler à des gens qui ne sont pas d’accord avec moi, mais je ne pense pas pouvoir le faire de manière agressive », dit Cyrus. « Je ne pense pas que ces gens vont m’écouter quand je serai assise dans des peluches, vous savez ? »

Après que Trump ait été élu président, Miley – qui a d’abord soutenu Bernie Sanders puis, Clinton – a lancé #HopefulHippies, une initiative de son association qui encourage les gens à « transformer l’émotion en action. ». « Je dois me demander : « Comment vais-je créer un véritable changement ? », dit-elle, « et pas seulement juste en parler ». Avec le nouvel album, Miley espère atteindre l’autre côté de l’allée. « Ce disque reflète le fait que oui, je m’en fous de tout, mais en ce moment, ce n’est pas le moment de ne pas se débarrasser des gens », dit-elle. « Je donne un grand câlin au monde et je lui dis : « Hé, regarde. Nous sommes bons – je t’aime. Et j’espère que tu peux dire que tu m’aimes. »

Où exactement avez-vous écrit « Malibu »?

Sur le chemin de The Voice. Je me conduis partout, mais ce jour-là, j’ai décidé de prendre un Uber, et j’essayais de ne pas chanter à haute voix parce que quelqu’un d’autre était dans la voiture.

« Les gens pourraient me penser très sentimentale sur cette chanson. »

Ils parlent de moi quand je sors d’un restaurant avec Liam. Alors pourquoi ne pas remettre le pouvoir dans ma relation et dire : « C’est plutôt comme ça que je me sens »?

Après que vous ayez rompu, vous avez dit quelque chose comme « Je suis tellement immergée dans le travail, je ne peux même pas y penser. »

Ouais, mais aussi parce que je devais changer, évoluer. Et changer avec quelqu’un d’autre qui ne n’évolue pas dans le même sens, c ‘est très difficile. Soudain, vous êtes comme « Je ne vous reconnais plus ». Nous devions nous retomber amoureux.

Le nouvel album est assez chanteur-compositeur-interprète, non?

Ouais. Mais pas de granola. Je n’écoute pas Ed Sheeran et John Mayer.

La chanteuse folklorique Melanie Safka [avec qui Cyrus a joué en 2015] vous influe-t-elle?

Elle l’a fait, et j’ai grandi avec elle. Mais j’aime aussi cette nouvelle chanson de [Kendrick [Lamar] [« Humble »]: « Montrez-moi quelque chose de naturel comme des fesses et des vergetures. » J’adore ça parce que ce n’est pas « Assis-toi sur ma b***, suce la » Je ne peux plus écouter ce type de musique. C’est ce qui m’a poussé un peu à sortir de la scène hip-hop. C’était trop « Lamborghini, j’ai mon Rolex, j’ai une fille sur moi » – Je ne suis vraiment pas comme cela.

J’étais assez perplexe sur le fait que j’allais travailler avec certains producteurs que j’aime vraiment. Mais si je ne me sens politiquement pas raccord avec eux…. Mon album est politique, mais la structure musicale ne s’arrête pas là. On peut écrire quelque chose de beau. Mais les médias peuvent ruiner nos vies et dire que la collaboration, l’album, est politique. Je ne veux pas que mon album soit éclaté dans les rues. Je veux parler aux gens d’une manière compatissante et compréhensive – ce que les gens ne font pas.

Qu’est-ce qui vous a intéressé à propos de The Voice ?

J’adore traîner avec Blake [Shelton]. Je veux vraiment profiter du fait qu’il est là, [parce que] ses fans ne me prennent pas vraiment au sérieux en tant qu’artiste de pays. C’est normal, je ne leur ai pas donné ce type de musique. Mais j’ai un tatouage de l’autographe de Johnny Cash qu’il m’a donné quand j’étais une petite et qui dit: «Je suis du coin.» Dolly Parton est ma marraine. Le fait que les fans de musique country aient peur de moi, ça me fait mal. Et toutes ces pastilles à la poitrine, c’est ce que j’ai fait parce que je pensais que cela faisait partie de mon mouvement politique, et cela m’a amené là où je suis. J’évolue, et je m’entoure de personnes intelligentes qui évoluent, elles aussi.

Mais nous avons vu la façon dont Madonna et Lady Gaga se demandent: « Est-ce que c’est juste un autre costume? Une autre phase? « 

Je pense que [Madonna et Gaga] sont très conscientes de cela. Je déteste quand les gens ne peuvent pas s’ajuster. J’avais l’habitude de résister à l’évolution. Mais je n’ai pas fumé de weed en trois semaines, ma plus longue pause. Je ne fais pas de drogues, je ne bois pas, je suis complètement propre maintenant ! C’était juste quelque chose que je voulais faire.

Est-il difficile de ne pas fumer ?

C’est facile. Quand je veux quelque chose, c’est très facile pour moi. Mais si quelqu’un m’avait dit de ne pas fumer, je ne l’aurais pas fait. C’est parce que c’était un temps. Je sais exactement où je suis en ce moment. Je sais ce que je veux et ce que cet album sera. Et pas dans le sens de la manipulation – vouloir quelque chose de mes fans ou de l’auditoire, comme  « Comment puis-je attirer l’attention ? » Je n’ai jamais pensé à cela. J’ai été choquée que les gens se préoccupent du sujet du MTV Video Music Awards en 2013 – le twerking, l’ours en peluche. C’est un moment totalement différent, et je ne pense pas que cela choquerait des gens à l’heure actuelle.

Nos perceptions de beaucoup de choses changent à la vitesse de l’éclair. Pourtant, il y a un public qui a peut-être un peu peur de vous, ceux qui pourraient avoir tendance même à vous diaboliser.

Je parlais de cela avec ma soeur [Noah], qui a 17 ans, et elle fait de la musique en ce moment. Elle a essentiellement grandi à Los Angeles. Elle n’a jamais rien connu de différent. Elle ne sait même pas qu’elle est ouverte d’esprit, c’est le seul genre d’esprit qu’elle ait connu. Il est stupéfiant pour moi qu’il y ait eu même une controverse autour de moi avec des danseurs noirs. Cela est devenu une chose, où les gens disaient que je profitais de la culture noire, avec Mike [WiLL Made-It] notamment. Ce n’était pas vrai. C’étaient les danseurs que j’aimais ! Quand j’ai rencontré Pharrell [Williams], avant « Blurred Lines », avant « Happy », on ne voulait pas que je produise avec parce qu’on me disait : « Il n’a pas eu de succès en 10 ans.»  Ils voulaient me mettre avec Dr Luke, Max Martins, et me mettre dans cette foutue chaîne de fabrication, mais, j’ai dit: « Non. C’est quelqu’un qui se préoccupe de moi. C’est quelqu’un avec qui je me sens en sécurité.  » Je me suis complètement éteinte, et je devais juste me faire confiance. C’est ce que mes fans aiment chez moi, car ils savent qu’on ne m’a pas donné d’ordres. D’ailleurs, j’ai acheté « Wrecking Ball » à Luke. Personne ne m’a mise en studio avec Luke. J’avais fait « Party in the U.S.A. » avec lui, et c’est quelqu’un que je pensais juste pour pouvoir gérer l’un de mes sons. Êtes-vous déjà allé à un de mes concerts sur la tournée Bangerz?

Ouais.

J’étais folle de me faire glisser dans une langue. J’étais tellement embarrassée d’être sur le tapis rouge et ces photographes dégoûtants me disant de leur faire un bisou. Ce n’est pas moi! Je ne veux pas vous faire un bisou. Je ne savais pas quoi faire avec mon visage, alors j’ai tiré la langue, et c’est devenu un symbole rebelle et punk-rock.

La musique « BB Talk » de Dead Petz semble rejeter toute norme de genre.

J’aurai aimé avoir plus d’attention autour de ce titre. Personne n’a vu la vidéo ! C’était une véritable révérence. Rencontrer un musicien [comme moi] est sans doute la pire des choses, parce que tu finis toujours par avoir de la merde sur toi dans mes chansons. C’est tout simplement inévitable. Mais je suis juste de cette façon. Je suis un petit garçon. Mais je peux aussi être super femme et m’habiller comme un lapin super sexy. Avec qui je suis n’a rien à voir avec le sexe – Je suis super ouverte, pansexuelle, c’est juste moi.

Voulez-vous que vos mecs soient de vrais mecs ?

Même pas. Cela m’interpelle vraiment. J’ai toujours des ennuis pour généraliser les hommes ‘hommes’, car les hommes simples peuvent être mon pire cauchemar parfois. Et je suis avec un mec. Mais il est toujours comme : « Eh bien, ne m’appelle pas comme ça ! » Je lui demande parfois :  « Aimes-tu être un garçon? » Et il me répond « Je ne pense vraiment pas à ça. » Et c’est fou pour moi, parce que je pense au fait d’être une fille tout le temps. Je suis toujours comme, « C’est étrange que je sois une fille, parce que je ne me sens pas comme une fille, et je ne me sens pas comme un garçon. Je ne me sens comme rien. Alors, quand quelqu’un est trop masculin, ça m’énerve vraiment.

Mais alors, les filles me font vraiment beaucoup de peine aussi, surtout en ce moment. Je pense que la mode nous a prises un peu au dépourvu. Je ne peux que parler pendant les années que j’ai vécu, mais je ne sais pas si cela a déjà été si important de « se faire une place ». Il ne s’agit pas de se démarquer maintenant. Ce qui est si bizarre, car il semble que ce soit pour les enfants vraiment uniques et intelligents de cette génération de se démarquer. J’aime voir ces gosses sur Instagram qui savent s’habiller. Tout le monde en ce moment est tellement divisé, dans les arts, la mode, tout.

Le pays est certainement très divisé.

J’aime la façon dont je pense en ce moment. Mais les partisans de Trump, n’aiment-ils pas leur manière de penser ? Je dois donc être ouverte avec la façon dont j’approche les gens avec mes opinions. C’est la seule façon de faire des changements réels. Et ce n’est pas parce que je veux vendre des disques ! Je sais maintenant ce qui ne fonctionne pas. Parce que j’ai été très dure pendant les élections. Mais à la fin de la journée, nous avons perdu. Nous avons gagné, mais parce que le système est nul, nous avons perdu. J’ai pensé, « D’accord. J’ai appris ma leçon à cet égard. »

Avez-vous dû vous rendre à The Voice juste après le jour du scrutin ?

Le lendemain. Je voulais aller aux répétitions. Liam était comme, « N’y va pas. Tu n’es pas là. Et tu ne sais pas comment tout le monde se sent sur cette décision. » Tout le monde était issu de différentes régions du pays, alors il était comme « Il ne faut pas y aller avec ce qu’il se passe en ce moment. ». Parce que l’unité est ce dont nous avons besoin.

Vous avez posté une vidéo, en pleurs, sur  Instagram le lendemain de l’élection et j’ai répondu « Love you, Miley ». Et beaucoup d’opposants de droite ont répondus : « Essayez-vous de vous la faire ? »

C’est qu’ils me sexualizent parce qu’ils pensent que vous ne pourriez pas me prendre au sérieux. La première chose que j’ai reçu sur mon Instagram quand j’ai posté cette publication, c’était quelqu’un me disant : « Vous avez dit que vous alliez partir du pays. Quand allez-vous vous partir ? « Il n’est pas temps pour moi de partir maintenant.  Je dois être là. Je dois faire mon possible pour recoller cet endroit, parce que je suis du Tennessee – un état où Donald Trump a gagné. Je suis une rêveuse, et je sais que beaucoup de choses que j’ai voulu faire dire aux gens n’étaient pas possibles. Quand j’ai commencé Happy Hippie – c’est avant que Caitlyn Jenner ne se transforme, avant que cela devienne quelque chose qui fait partie de la culture …

Leelah Alcorn – une fille transgenre de 17 ans qui s’est suicidée en décembre 2014 – a apporté une nouvelle prise de conscience aux problèmes transgenres.

Oui. J’étais en voyage de Noël et j’étais comme « Pourquoi suis-je assise ici pour ouvrir des cadeaux et quelqu’un en a terminé avec sa vie ? » J’ai commencé Happy Hippie parce que je n’ai jamais pensé que nous verions ce jour là où vous avez les Lavernes Coxes du monde ne recevant pas seulement des rôles trans, mais des rôles féminins. Et je me suis rendu compte de la voix que j’avais. C’est pourquoi j’ai amené Jesse [Helt, un sans-abris, aux VMA de 2014], parce qu’il me semblait mal d’aller chercher un prix, et célébrer mon corps nu grimpant sur une boule de démolition. Je veux dire, qu’est-ce que j’aurais dit ? « Merci, merci à Terry Richardson ? Cela aurait été tellement bizarre.

Pensez-vous que vous avez réussi à amener votre manière de voir les choses dans The Voice ?

Assise dans le fauteuil rouge de l’émission, habillée toute de rose, juste après les élections, alors qu’à l’intérieur, je suis une personne sexuellement neutre et fluide, j’espère bien que cela en disait quelque chose. J’avais besoin de paillettes dans ma vie, pour être capable de faire face à ces élections. Diffuser l’amour est pour moi, une chose très importante – j’espère qu’aimer est un engagement politique.

     

• PHOTOSHOOTS > 2017 > #01 Brian Bowen Smith (Billboard US Magazine) (x09)